16 avril 2017

Un athée parle



Ceux qui ne croient pas en Dieu, doutent toujours des conversions tardives ou les attribuent à la sénilité, à la peur  de la mort, à des manœuvres de l’entourage. Ceux qui croient en Dieu ont tendance au contraire de prendre, et souvent en effet prennent leurs désirs pour la réalité. Pour ma part, j’aurais bien des raisons d’adopter cette seconde attitude. Mais sans doute, comme Alfred Jarry qui disait qu’il était bien trop sceptique pour ne pas croire aux fantômes, je me méfie de moi-même, et je pense pouvoir dire que je me sens assez fermement, irrémédiablement un athée, pour que la croyance en Dieu chez autrui ne me jette pas dans la négation passionnée de ce qui est, après tout, imaginable, possible.

Louis Aragon
Henri Matisse, roman
Ed. Quarto-Gallimard
Page 684
Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy