4 décembre 2016

CUBA SI !

 

FIDEL EST DE RETOUR A SANTIAGO DE CUBA 

Riches heures de la lumière

Ces illustrations servent en quelque sorte de préambule à "Comment l'homme devint humain". Elles sont ici reproduites avec le commentaire de l'auteur. Avec l' Appel aux vivants, 60 Oeuvres qui annonçèrent le futur, Avons-nous besoin de Dieu ? et L'avenir mode d'emploi je tiens (à discuter évidemment...) Comment l'homme devint humain comme faisant partie des meilleurs essais de Roger Garaudy. AR


ACHETER LE LIVRE

Abdelkhader

L'écrivain et historien américain John Kiser a qualifié,jeudi à Alger, l'Emir Abdelkader de "rassembleur" qui prônait, à travers ses actions et écrits, le dialogue des civilisations et la cohabitation des religions.

>> LIRE ICI >>

3 décembre 2016

Le fanatisme occidental

[Roger Garaudy avait en son temps écrit un livre sur "Le terrorisme occidental". Camille Loty-Malebranche dénonce ici le "fanatisme" de l'occidentalisation du monde. Des analyses, des pensées, proches...NDLR]
Acheter le livre
 
Au moment actuel, là où l’occident porte la palme effroyable du fanatisme, c’est en politique internationale. L’occidentalisme, devons-nous dire ici, car il s’agit de l’establishment financier et non des nations, s’est littéralement érigé en monstre du fanatisme idéologique planétaire. Fanatisme hyperbelliciste qui va partout guetter les nouveaux possibles d’un néocolonialisme à travers un hégémonisme procédant par géostratégie massacreuse derrière l’invasion verbale du discours omniprésent de la démocratie et des droits de l’homme. Comme au commencement de son insidieuse expansion au Nouveau Monde, où le colon portait le fusil à une main et la bible à l’autre, aujourd’hui, la charte de l’Onu instrumentalisée dans les démarches hégémoniques de la minorité de ceux qui se veulent maîtres absolus et sans partage du monde, par la finance et les armes, fanatisent les masses à travers le vieux conservatisme immonde d’un patriotisme qui se doit d’appuyer les armées nationales occidentales dans leur nouvelle croisade unilatérales ou au sein de l’Otan, contre la barbarie qu’elles bombardent en tuant chez eux, les barbares.  
Intolérante, arrogante, agressive, criminelle, toute la civilisation dont se prévaut notre occident, se pâme et se résume dans ses rages hégémoniques. L’Hégémonie constitue le seul horizon de l’occident contemporain dans son rapport au reste du monde. Le respect des droits de l’homme et des peuples, est une élucubration justificatrice de toutes sortes d’hécatombes, une fois que les establishments occidentaux considèrent qu'ils ont leurs intérêts quelque part au monde, un monde passablement pris dans l'instinct géostratégique des establishments occidentaux comme leur bien privé, leur arrière-cour inavouée ! Si nous nous insurgeons ainsi, c’est parce que, partisan de la paix mondiale, nous constatons que L’occident dans sa mentalité idéologique immonde d’hégémoniste,  est le principal entreteneur, l’ignominieux hypocrite qui agresse, et prétend civiliser, massacre et prétend sauver, égruge des pays et des peuples en arguant de les libérer.

La paix mondiale, la fin ou à tout le moins la réduction à la marge d’épiphénomène rare du terrorisme, implique immanquablement un changement de mentalité des élites occidentales. On ne peut être prédateur planétaire et en même temps se mettre à pleurer idiotement d’être de temps en temps griffé par des proies qui se défendent ou contre-attaquent !

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE
Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

2 décembre 2016

Vous avez la parole

Revue A Contre-Nuit - N°9 - Extraits(remaniés)de l'éditorial
Le couple. Lithographie de Fernand léger. 1955


Nous ne professons aucun dogme politique ou religieux.
Nous voudrions seulement avec d'autres constituer les cellules d'un réseau de lutte contre le non-sens, en dialogue permanent avec des hommes et des femmes de divers horizons, croyants ou incroyants : Nous avons, vous et nous, besoin les uns des autres pour construire ensemble un monde où la vie ait un sens.
Nous croyons avoir commencé à débusquer les illusions (parfois les mensonges) qui sont au principe de nos sociétés, fondées sur un monothéisme du marché, et masquées par un simulacre de "démocratie" ou de "liberté" qui a conduit à la cassure du monde entre le Nord et le Sud, et au Nord  comme au Sud entre ceux qui ont et ceux qui n'ont pas.
En opposition avec les prétendues "déclarations des droits de l'homme", fondées sur l'individualisme et qui leurrent les "humiliés et les offensés"au profit des plus forts, nous tentons de résumer dans une  DECLARATION DES DEVOIRS les principes inverses : ceux qui défendent les droits des individus parce qu'ils partent de la "communauté", c'est-à-dire, d'une société où chacun a conscience d'être personnellement responsable de tous les autres.
Cette déclaration serait la garantie du respect de chacun, du noir comme du blanc, de l'éboueur comme du dirigeant. Nous l'espérons enrichie des critiques ou des suggestions créatrices de chacun de vous.
Nous vous remercions d'avance de vos réponses à notre appel et à notre espérance.


NDLR: COMME JADIS LA REVUE "A CONTRE-NUIT" INITIEE PAR ROGER GARAUDY, CE BLOG - "ROGER GARAUDY A CONTRE-NUIT" - A BESOIN DE VOUS, N'HESITEZ PAS A VOUS Y EXPRIMER: CE SERA EN TOUTE LIBERTE, DU MOMENT QUE SONT RESPECTEES L'EXPRESSION ET LA DIGNITE DE CHACUN ET DE TOUS. UTILISEZ POUR CELA LE FORMULAIRE DE CONTACT DE LA COLONNE DE GAUCHE.

30 novembre 2016

Roger Garaudy est un oiseau rare. Entretien (1996)

CECI EST LE 1500 EME ARTICLE DE "ROGER GARAUDY A CONTRE-NUIT"


« Garaudy le prophétique »
Numéro 6 - 16 octobre 1996 - de la revue L'Autre histoire dirigée par André Chelain


EXTRAITS DE LA PRESENTATION :

Roger Garaudy est un oiseau rare. Chrétien, communiste, ex-communiste, musulman, un tel itinéraire inhabituel ne peut manquer d'étonner et donner prise à l'argument d'incohérence intellectuelle de la part de ses adversaires. Ceux-ci ont la part belle, car ils sont en mesure de le dénoncer et de le calomnier sans risque, dans la mesure où ils dénient le droit à la parole à l'homme qu'ils dénigrent.

Rarement la situation a été aussi caricaturale. Une grande partie de la presse s'est coalisée contre un hérétique des temps modernes qui incarne les

deux fantasmes les plus à la mode de la société française : la phobie de l'islam, de la population en général,
et le sionisme exacerbé d'une fraction importante

des juifs de France.

Dans ces conditions, les média ne pouvaient donner la parole à un homme

aussi peu respectueux des tabous actuels (1). Il n'aurait pas manqué de répondre à

ses détracteurs et, ce faisant, donner un nouvel écho à ses arguments.

La notoriété de Roger Garaudy est aussi un facteur nouveau et dérangeant.

Ce n'est plus un professeur de lettres inconnu, issu d'une université de deuxième

ordre, un retraité tout aussi inconnu, ou bien encore un agitateur gauchiste

qui publie un brûlot.

Roger Garaudy est un intellectuel respecté et mondialement connu. Notre

homme possède de la substance, de l'étoffe. Un long parcours politique l'a frotté

aux réalités de la vie et une profonde connaissance des rapports de force du

monde politique lui a décillé les yeux,

Garaudy connaît les puissances réelles qui animent la politique internationale.

Il sait quelles sont les vraies victimes de l’arrogance et du cynisme, non pas

celles d'il y a soixante ans, mais les martyrs d'aujourd'hui, de ceux que l'on

égorge, que l'on bombarde ou que Ton bastonne, sans que les bonnes âmes

s'émeuvent et protestent.

La publication, en supplément de la revue La Vieille Taupe, de son livre Les

Mythes fondateurs de la politique israélienne fut, à la fin de 1995, un coup de

tonnerre, te philosophe remettait en question les fondements idéologiques,

théologiques et mythologiques de la politique israélienne. Beaucoup de journalistes

ne semblent hélas pas avoir ressenti le besoin de lire ce livre, préférant

lancer l'anathème « négationniste » contre Roger Garaudy et enfermant ce dernier

dans le ghetto de ceux à qui le droit à la parole est refusé par la loi et par le

lobby dominant.

Mais cette fois-ci, les porte-parole de la nouvelle race des seigneurs ont

trouvé un homme qui a refusé de se laisser faire (2). Roger Garaudy n'est pas seul,

son engagement religieux lui a ouvert les portes d'un autre univers culturel,

celui des 600 raillions de musulmans du monde entier.

À Cordoue Roger Garaudy a créé une fondation pour commémorer l'héritage

musulman de l'Espagne. À Damas, Le Caire ou Amman, il est reçu par les

intellectuels, les chefs religieux et les responsables politiques.

Les journaux musulmans du monde entier se font l'écho de ses idées. Au

grand désespoir des sionistes, les Mythes fondateurs de la politique israélienne

se répand comme une traînée de poudre. Le philosophe ayant renoncé à tous

ses droits d'auteur, on dénombre déjà plusieurs éditions en arabe, en grec, en

portugais, en espagnol, en anglais.., Bref, ce livre deviendra le nouvel outil de

travail de tous ceux qui s'opposent à la volonté de domination planétaire d'une

minorité, aveuglée par une interprétation littérale de l'Ancien Testament,



Le soutien public que lui a apporté l'abbé Pierre fut un coup dur pour les

régents du système. La France entière, et une bonne partie de l'opinion éclairée

des autres pays, découvrait que ces opinions sacrilèges pouvaient être partagées

au-delà du seul cercle des révisionnistes connus.


Du jour au lendemain l'homme le plus aimé de France devient à son tour la

cible d'attaques vicieuses. Le saint homme se transforme en vieillard sénile. À

la demande des dirigeants juifs, l'Église se désolidarise de l'abbé, et le cardinal

de Paris, tout en lui adressant une lettre affectueuse, l'attaque dans les

colonnes de... Tribune juive !

Nous avons voulu nous entretenir avec Roger Garaudy afin de lui donner la

possibilité de répondre à ses détracteurs. Nous l'avons rencontré, vers la fin de

l'été (1996), dans sa maison des bords de Marne, décorée avec soin d'oeuvres

d'art rapportées des quatre coins du monde.



Pour l'entretien en intégralité:

28 novembre 2016

Que viva Changô !

Fidel et nous

La mort de Fidel, c'est l'occasion de renouveler notre fidélité à sa fidélité, comme pour tous ceux qui ont travaillé pour la révolution cubaine.
La date des funérailles, le 4 décembre, n'est pas choisie par hasard : c'est la fête de Sainte Barbe, qui est aussi Changô, dieu de la guerre et de la foudre. Tous les Cubains savent que Fidel, c'était "celui que Changô montait", ce pourquoi on l'appelait "el caballo". Et un chant religieux connu de tous dit "Que viva Changô" . (https://www.youtube.com/watch?v=sLWLP6SZKXk )
Le choix de son frère Raul, pour le programme des jours à venir, dit ceci : il a été, et il restera, le héros de pauvres et des opprimés. Et c'est la capacité de libération, d'entêtement et courage du peuple, qu'il a incarnée. Il était fils d'un propriétaire terrien, mais ce n'est pas pour les classes moyennes qu'il s'est battu, c'est pour les héritiers des esclaves.
Et la protection de la nation, le patriotisme et la défense du pays avec toute une population qui faisait des gardes en armes, pendantplus de trente ans, c'était le lieu de convergence et de potentialisation de toutes les énergies.

Sentinelle, que dis-tu de la nuit ?



« Et si la poésie était un éveil de responsabilité? » nous demandait le

philosophe Roger Garaudy... dans la dédicace de ses poèmes A

contre-nuit, 1977, préfacé par Salah Stétié (un poète que nous retrouverons

avec la francophonie) et il nous a semblé heureux qu'un philosophe marxiste

en quête d'une spiritualité aux approches de l'islam et de l’universalisme

découvre les pouvoirs de la poésie dans un ouvrage ambitieux puisqu'il

s'agit, pourrions-nous dire, de découvrir le combat du jour et de la nuit,

cher à ses prédécesseurs, Victor Hugo, Pablo Neruda, Pierre Emmanuel,

Farid-Uddin Attar, comme le rappelle le préfacier qui précise : « A l'inverse

d'un Kafka prophétisant sombrement : «  Le Messie ne viendra pas le dernier

jour, mais le jour d'après » , Garaudy restera, à travers les mille accidents

d'une vie toute d'engagements passionnés et tendus, l'homme de

l'espérance intacte. » Espérance donc dans le spirituel et dans ce qui lui est

le plus proche, la poésie.


Robert SABATIER
Histoire de la poésie du 20e siècle
Voisinage des genres, p 376

--------------------------------------------------

Paul KLEE. Céramique mystique. Huile sur carton. 1925

Sentinelle, que dis-tu de la nuit ?
Le matin vient.
Saluons sa ferveur
dans le déferlement des millénaires.

Vieil arbre de ma vie,
tronc balafré par la morsure des haches,
noirci de foudre,
feuilles édentées de grêle,
jeunesse en vain fusillée,
et tant de mes fruits jetés à la décharge.
Tout ce passé que je n'échangerais contre aucun autre.
Dans la nuit indifférente,
sarcasmes des mesquins,
ricanements des loups.
A contre-nuit
j'ai refusé les routes de la plaine,
à contre-nuit
la transparence des destins.
Et l'arbre n'est pas mort:
une branche fleurit, rien qu'une branche,
narguant les fossoyeurs.


Roger GARAUDY
Extrait de "A contre-nuit", poème, 1987

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy