27 juillet 2015

Gaston Bachelard: lettre à Roger Garaudy (1961)






Paris le 14 mars 61

Cher Monsieur,

Je vous remercie bien vivement de m'avoir envoyé si aimablement dédicacé votre livre sur ARAGON.
C'est plus qu'un itinéraire, car vous donnez en somme la carte d'un grand pays.
Que de chemins rencontrés ! Vous savez combien je suis solitaire. Je n'imaginais pas que les collections DOUCET gardaient tant de documentsprécieux.
En m'émerveillant du travail de bibliothèque que vous avez fait là, je me disais en souriant : quand GARAUDY trouve-t-il le temps d'être sénateur ?
ARAGON doit être heureux et fier d'avoir été le sujet d'un bon livre, d'un livre qui dit le vrai, sans être tenté par des éloges flatteurs.
Acheter le livre
Quelle ne fut la sienne ! Quelle ne reste la mienne !
Si j'enseignais encore, si je revivais dans ma chaire de littérature française, je prendrais dans votre livre une superbe dissertation.
"ARAGON définit la critique littéraire authentique : une pédagogie de l'enthousiasme".
Lisant cela me voilà, avec bonne conscience de lecteur acharné.
Mais il y aurait tant d'éléments que suggère votre livre. Vous avez bien fait de l'écrire.
Avec mon bon cordial souvenir.



___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy