8 août 2014

Esquisse d'un Avant-Projet de Roger GARAUDY sur l'utilisation future du Pavillon de Hongrie à Séville



 Après l'exposition universelle de 1992...




Esquisse d'un Avant-Projet de Roger GARAUDY sur l 'utilisation future du Pavillon de Hongrie à Séville.

Le problème fondamental posé par le maintien d e la présence hongroise à Séville après l'exposition: montrer que la Hongrie peut Jouer un rôle irremplaçable dans la création d'un véritable nouvel ordre international.
L'Espagne aspire aussi a jouer u n tel rôle ("Expo de Séville et "Madrid, capitale de l'Europe").
Or la Hongrie et l'Espagne peuvent être complémentaires dans l'accomplissement de cette tâche :
- Historiquement , elles furent aux deux extrémités d e l'Europe, les deux pays qui ont été le plus étroitement au contact du monde musulman, pour le meilleur et le pire.
- Aujourd'hui, à un moment où l'Europe court le danger de se séparer du Tiers Monde ( A Maestricht il n'y eut même pas un mot pour évoquer les rapports avec le Tiers-Monde)  la Hongrie et l'Espagne, en raison même de leur expérience historique de ces relations, ont un rôle spécifique à jouer ensemble pour combler cette lacune.
Un immense effort culturel est nécessaire pour tirer de ces expériences historiques anciennes des enseignements pour la création de rapports nouveaux tendant à donner au monde une unité : non pa s une unité de domination ignorant ou opprimant les identités particulières des peuples et de leurs cultures, mais une unité symphonique enrichie par les apports spécifiques de chacun.
Comment le Pavillon hongrois, témoignant "physiquement" par la beauté de son architecture intérieure et extérieure, de la richesse créatrice de la Hongrie d'aujourd'hui et de toujours, peut-il contribuer à la réalisation de ce projet?
A mon sens son activité devrait se déployer selon trois directions complémentaires.

Première mission : Créer une base de connaissance et de réflexion sur les rapports de la Hongrie et de l'Espagne avec l'Orient.
Séville a le privilège d'avoir une institution unique au monde: "Les Archives des Indes", rassemblant les documents les plus précieux, indispensables à quiconque veut faire une thèse ou simplement des recherches sur les rapports historiques  de l'Espagne et de l'Amérique.
Par contre il n'existe pas jusqu'ici d'équivalent en ce qui concerne les rapports avec le monde islamique et l'Orient.
Il est possible, dans le Pavillon hongrois, de faire un travail symétrique de celui des Archives des Indes. Bien entendu avec d 'autres moyens, car il n'y a ni la place, ni les manuscrits originaux pour employer la même méthode. Par contre, il est possible d'atteindre les mêmes objectifs et de render les mêmes services en créant une bibliothèque de microfilms.
Le Centre Culturel de la Tour Calahorra peut aider au lancement de ce programme. Nous possédons les appareils permettant de faire les microfilms, de les développer et de les lire. Nous avons un premier stock de microfilms de la Bibliothèque de la "Fondation Asin Palacios" de Madrid et des bibliothèques de Cordoue. Il suffirait donc de compléter avec le très riche fonds de l'Escorial et celui de la Bibliothèque royale de Madrid.
Une exploration parallèle des centres documentaires de Hongrie permettrait de réaliser une collection unique au monde à la disposition des chercheurs ou des préparations de thèses de doctorat. (Pour réaliser ce premier point nous aurons besoin des conseils et de l'aide de Monsieur Sebastien de la Obra, à la bibliothèque du gouvernement d'Andalousie, ainsi que de Conservateurs  des bibliothèques de  Hongrie.)
Deuxièmement : Sensibiliser, au delà du monde savant ou politique, une large fraction de la population aux problèmes posés par cette entreprise culturelle. Le langage le plus universel pour accomplir cette deuxième tâche est celui du cinéma.
Il serait donc nécessaire de présenter régulièrement, pour un large public, des films hongrois, espagnols , ou autres, de grande qualité artistique et de grande rigueur scientifique sur les mêmes thèmes des rapports de la Hongrie et de l'Espagne avec le monde musulman et le Tiers-Monde en général. (Votre actuelle salle de projection est, de ce point de vue, d'un intérêt inestimable). Sans la moindre affaire commerciale, les recettes venant des entrées du public à ce cinéma "pas comme les autres" permettraient de payer les frais d'entretien du Pavillon.
Troisième mission: Pour contribuer à la réflexion sur l'avenir et à la construction de l'unité symphonique du monde, l'usage du Pavillon hongrois devra comporter une dimension prospective. A cet effet, seraient invités périodiquement des conférenciers, des écrivains, des artistes créateurs, des savants, pour explorer le futur et donner aliment pour répondre aux angoisses, aux espérances, aux interrogations de tous sur l'unité du monde et sa survie.
Pour éviter toute polémique, il sera bon de ne pas ajouter de discussion publique aux conférences : il appartient à chacun de réfléchir personnellement sur les suggestions de l'orateur et non de créer des polémiques mais des approfondissements de la réflexion personnelle.
Une telle utilisation du Pavillon de la Hongrie à Séville serait ainsi de nature à en faire un laboratoire d'idées pour la construction d'un avenir à visage humain par la fécondation réciproque des expériences historiques complémentaires de la Hongrie et de l'Espagne sur l'Orient.

Roger Garaudy

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy