30 janvier 2013

Ouvrir de nouveaux chemins vers Cordoue


De Compostelle à Cordoue

En 1987, le Conseil de l'Europe a fait du mythe du pèlerinage médiéval à Compostelle un projet au service d'une politique d'ouverture de l'Europe à l'Espagne. Par la publicité qu'elle a permise, la définition des chemins de Compostelle comme Itinéraire culturel européen a été un élément important du développement du pèlerinage contemporain à Compostelle. Mais elle n'aurait pas suffi si la marche pèlerine n'avait pas répondu à un besoin de la société dans la dernière décennie du XXe siècle.

Cordoue, joyau de l'Andalousie, est porteuse du mythe de la convivencia. Ce mot difficile à traduire désigne une période exceptionnelle du point de vue culturel et artistiques pendant laquelle Juifs, Chrétiens et Musulmans sont réputés avoir vécu en bonne intelligence dans la tolérance, le respect et l'enrichissement mutuel. Quelques hommes dont les noms sont passés à la postérité donnent des visages à ce mythe : Maïmonide et Averroes sont les plus célèbres, Alphonse X dit le Sage les a rejoints dans l'ordre politique.

Le mythe est né d'une vision idéalisée de ces siècles qui apparaissent d'autant plus exemplaires qu'ils ont été précédés et suivis d'inculture et de violences. Les Rois Catholiques  en mettant fin au Royaume de Grenade puis en ne tenant pas leurs engagements en faveur des minorités ont contribué à rendre plus exaltant le souvenir des siècles d'al Andalus, l'Espagne musulmane.

Dans l''Europe d'aujourd'hui de nouvelles minorités, de nouvelles culturelles trouvent difficilement leur place. Les différences économiques jouent évidemment un rôle majeur plus important que les différences religieuses. Mais il apparaissait nécessaire de transformer en utopie mobilisatrice pour le XXIe siècle l'image attachée à Cordoue.

La Fondation Paradigma Cordoba

Partenaire de l'association Compostelle-Cordoue en 2010, la Fondation Paradigma Cordoba en est devenue membre en 2012.


Elle a pour but de faire fructifier le germe de tolérance, de coexistence et de convivialité présent dans l'interculturalité. Elle souhaite développer la connaissance et l'appréciation mutuelles des cultures tant historiques que contemporaines. Elle le fait à partir de la culture d'al Andalus dont elle veut être un des témoins. Cette culture est un véritable pont entre Orient et Occident, entre Nord et Sud. Ses divers composants, les relations qu'elle a créées, les fusions qui s'y sont opérées constituent des apports majeurs à la culturelle universelle. Tolède et Cordoue en ont été des pôles importants et en portent encore les traces.

Le projet Caminos de Concordia, chemins de l'entente

 


Plaquette de présentation du projet
La Fondation Paradigma Cordoba souhaite prolonger ses activités actuelles par un projet touristico culturel porteur des valeurs d'entente et de dialogue qui sous-tendent  l'interculturalité.

Ce projet est  intitulé chemins de l'entente, Caminos de Concordia.


Dans sa première étape, ces chemins relieront les deux villes phares que sont Tolède et Cordoue.

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy