4 janvier 2015

Marx et Camus


LE MONDE du 16.12.1983:

Le philosophe marxisto-islamiste [sic!] Roger Garaudy vient de faire un séjour en Espagne, en Andalousie, afin de travailler à une série télévisée sur le legs scientifique du monde arabe. Il sera le présentateur des huit émissions de cette série dont le tournage a déjà eu lieu en Tunisie et en Espagne, et qui se poursuit au Maroc, en Égypte, etc.
Interrogé sur la comparaison qu'il fait entre Sisyphe et Don Quichotte, Roger Garaudy expliquait au journaliste Carlos Gurmendez du journal d'El Pais : " Le plus grand homme de tous les temps est Don Quichotte (...). Je crois que c'est comme disciple du Quichotte et à cause de l'influence que cette œuvre géniale a eu sur moi que je me suis converti à l'islam. Le Sysiphe engendré par Camus est l'anti-Quichotte, un symbole de la félicité dans l'échec, dans la déroute. Je déteste Camus parce qu'il est un fossoyeur persévérant de l'espérance, comme Monod, comme Sartre, qui prétendaient que la vie et l'histoire n'ont pas de sens. Camus est le créateur de la littérature de l'absurde, et Sartre affirmait que la vie est une passion inutile. "
À propos du centenaire de Marx, et interrogé sur la portée actuelle de sa pensée, l'ancien membre du Bureau Politique du P.C.F. répond : " Marx est un géant de la philosophie et de l'esprit du dix-neuvième siècle, mais pas ses disciples. Le marxisme contemporain est une suite de contre-sens sur Marx. On a cru que le marxisme était une conception du monde, alors qu'en réalité, pour Marx, c'était seulement une méthodologie de l'initiative historique. Rappelons-nous que Marx a déclaré à propos de la Commune : " Les communistes sont ceux qui commencent une nouvelle étape de l'histoire. " Le marxisme est pour moi une science et une méthode pour étudier les contradictions d'une société et d'une époque, et pour découvrir les moyens de les surmonter. "

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy