29 novembre 2017

1996: La lettre de soutien de Jean Ziegler

[Alors qu'il est menacé de procès pour "Les mythes fondateurs de la politique israélienne", Roger Garaudy reçoit le soutien de plusieurs personnalités dont celui de Jean Ziegler. Ce dernier, par la suite, a contesté l'utilisation qui aurait selon lui été faite de sa lettre. Cette dernière est pourtant parfaitement claire, et tout à l'honneur de son auteur. La voici telle qu'elle fut versée au dossier lors du premier procès par Jacques Vergès, un des avocats de Roger Garaudy.]


UNIVERSITÉ DE GENÈVE DEPARTEMENT DE SOCIOLOGIE
Laboratoire de sociologie du Tiers Monde
Laboratory for Sociology of the Third World
Societies

FACULTÉ DES SCIENCES
ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

Monsieur le Professeur
Roger GARAUDY
Rue Su«y 69
F - 94430 CHENEVRIERES S/MARNE

Genève, !e 1er avril 1996

Mon cher Collègue et ami,

Je suis scandalisé par le procès que l'on vous fait.
La liberté d'expression est la respiration des sociétés démocratiques. Sans elle aucun débat politique raisonné ni - surtout - aucun débat scientifique ne sont possibles.
Etant moi-même en butte à des attaques judiciaires - provenant de spéculateurs, de financiers, d'un ex-dictateur  africain et autres - pour certains de mes livres et articles où je fais usage de mon droit à la critique, je sais le côté sournois de ces procès.
Toute votre oeuvre d'écrivain et de philosophe témoigne de la rigueur de vos analyses et de l'indéfectible honnêteté de vos intentions. Elle a fait de vous un des principaux penseurs de notre époque.
Vous vous êtes notamment attaqué - d'une façon raisonnée, documentée et rigoureuse - à l'ensemble des phénomènes intégristes, exposant leurs déviations dans tous les champs religieux : islamique, juif, chrétien. Vous êtes donc fréquemment aux prises avec l'incompréhension, l'hostilité même d'instances chrétiennes, juives et musulmanes.
Que vos adversaires vous affrontent sur le plan scientifique, discursif, analytique, je l'admets. Et vous seriez, je le sais d'expérience, le dernier à refuser le débat ouvert, argumenté et franc. Qu'en revanche on tente de vous faire taire par des moyens judiciaires, me parait totalement inadmissible.
Au-delà de votre personne et de votre oeuvre ce sont l'exercice de l'analyse scientifique des phénomènes sociaux, le droit à la critique, en bref : la liberté académique qui sont ainsi mis en cause. Et ceci concerne et menace l'ensemble de la communauté scientifique.
C'est pour toutes ces raisons que je vous exprime ici ma solidarité et mon admirative amitié.

Professeur Jean Ziegler
Directeur du Laboratoire de sociologie
des sociétés du Tiers monde,
Faculté des Sciences Economique et
Sociales, Université de Genève

Adresse postale: Université de Genève, Département de sociologie, UNI - MAIL,

102, Bd Carl-Vogt, CH-1211 Genève 4 • Tél. (4122)705 83 26/17 Fax (4122)7814100



Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy