3 avril 2016

Les droits de la Terre-Mère. Conférence de Diego Landivar à Clermont-Ferrand le 14 avril



Les droits de la Terre-Mère



Docteur en Economie (CERDI-CNRS), normalien,  enseignant chercheur au Groupe ESC Clermont et directeur du laboratoire Origens Media Lab. A travaillé pour le gouvernement bolivien en tant que conseiller du ministre de la planification du développement (2006-2007) et depuis 2014 du ministre du développement productif. Ses travaux portent sur le droit de la nature, les controverses environnementales, les assemblées constituantes et les humanités numériques.


Conférence-débat
Jeudi 14 avril 2016 à 20h
Salle Multimedia Georges Conchon
– 3 rue Léo Lagrange à Clermont-Ferrand


« Pourrait-on imaginer que la nature se rebelle et se mette à poursuivre en justice tous ceux qui la détruisent ? Un scénario de film fantastique devenu réalité en Equateur avec l’affaire Rio Vilcabamba contre l’Etat de Loja en 2011. Une rivière contre un état. Un cas d’école qui a permis à ce pays d’appliquer un « principe de juridiction universelle » : en effet chacun peut saisir la cour de justice au nom de la nature. Un nouvel ordre juridique qui, en Bolivie, permet aussi de représenter tous les êtres passés, présents et…à venir. » (Diego Landivar, Emilie Ramillien, Revue« ORBS », n°3)



2ème publication

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy