28 novembre 2015

Etat d'urgence...pour nos libertés

Etat d'urgence. Le dispositif mis en place à la suite des attentats de Paris commence (déjà) à bafouer les libertés fondamentales. Des militants n'ayant rien à voir de près ou de loin avec le terrorisme sont inquiétés.  La Quadrature du Net a décidé d'héberger une page wiki pour recenser les actions menées au nom de l'état d'urgence par les autorités:

 

"Objectifs de cette page:
Recenser les articles de presse qui parlent de possibles abus / dérapages liés à l'état d'urgence. Il sera utile notamment lorsqu'on aura à traiter la modification constitutionnelle annoncée par le gouvernement pour une extension / pérennisation de l'état d'urgence.
Les faits relatés touchant au numérique nous intéressent particulièrement."

Accaparement...

« Nous avons accaparé une part tout à fait disproportionnée de la richesse et des échanges du monde. Territorialement, nous avons tout ce que nous voulons, et notre prétention à jouir sans encombre de nos immenses et splendides possessions, acquises essentiellement par la violence, consenties par la force, parait souvent moins raisonnable aux autres qu’à nous-mêmes. »

Churchill

26 novembre 2015

عبد القادر بن محي الدين

L'homme a vécu pleinement une époque charnière de l'histoire algérienne

L'EMIR ABDELKADER
L'homme qui a fait jaillir les droits de l'homme

Par

L'homme a vécu pleinement une époque charnière de l'histoire algérienne
«Car, il y va de la stature d'un grand homme qui a marqué de son empreinte le XIXe siècle», a enchaîné le chercheur Delbaz Tahar de l'université de Saïda.
Le Colloque national, organisé durant deux jours consécutifs par le Musée national d'archéologie islamique de la wilaya de Tlemcen sur l'oeuvre de l'Emir Abdelkader a été clôturé en fin de journée de mardi. Marqué par l'intervention des spécialistes dans la recherche en histoire et professeurs d'histoire des cinq universités de la partie ouest du pays, la rencontre a, de l'avis des étudiants et autres chercheurs présents, servi de tremplin, aussi bien pour les intervenants que pour les assistants d'aborder les côtés méconnus du premier concepteur de l'Etat moderne algérien, l'Emir Abdelkader.

Satisfaire l'Unique

C'est l'histoire d'un âne, d'un enfant et d'un vieillard, ils traversent trois villages.
Le premier village, l'enfant est sur l'âne et le vieillard marche à coté, les gens disent : "O le pauvre vieux vraiment l'enfant pourrait lui laisser sa place et marcher ! "
Le deuxième village c'est le vieux qui est sur l'âne et l'enfant marche, les gens disent : "O le pauvre enfant faire des kilomètres à pieds vraiment ce vieux n'a aucune miséricorde !"
Arrivé au 3ème village, le vieil homme et l'enfant marchent tous les deux à coté de l'âne, et les gens se disent : mais à quoi sert cet âne ? Il n'y a personne qui monte dessus !
Morale : Aspire à satisfaire l'Unique au lieu de vouloir plaire à la multitude car tu n'y arriveras jamais !!!

Emprunté a l'ami blogueur : http://www.poesie-action.com/

25 novembre 2015

Syrie: l'action des États contre le terrorisme ne peut pas (plus) avoir pour but le renversement de Bachar al Assad.

Dix jours après la sanglante journée du 13 novembre, nous éprouvons encore une certaine "gueule de bois", écartelés entre nouvelles calamiteuses et petites lueurs d'espoir.
Vendredi dernier 20 novembre, a été adoptée à l'unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies la résolution 2249. Cette résolution est importante à plus d'un titre. Ce texte rappelle que  "tous les actes de terrorisme sont criminels et injustifiables, quels qu’en soient les motivations, le moment et les auteurs", ce qui semble nécessaire en ces temps de confusion idéologique. Les terroristes ne sont pas des "victimes" des conflits du Moyen-Orient, ce sont des "bourreaux" qui développent une idéologie barbare de façon autonome ! Les conflits non-résolus, les déstabilisations de régions entières les aident dans leur développement et recrutement mais ils restent pleinement responsables de leurs actes.
La résolution adoptée l'a été sur proposition de la France, mais avec un amendement russe important qui la resitue dans le cadre de la Charte des nations unies "Réaffirmant son respect pour la souveraineté, l’intégrité territoriale, l’indépendance et l’unité de tous les États". Ce cadrage implique que l'action des États contre le terrorisme ne peut pas (plus) avoir pour but le renversement de Bachar al Assad.

>> LIRE L'ARTICLE ICI >>

Comment les USA et la France aident (sic !) l'Organisation EI

 Conclusion d'un article de Guillaume BOREL, article à lire dans son intégralité ici: Les parrains occidentaux de l’organisation État Islamique

Résumons. L’État Islamique s’implante en Syrie au cours de l’année 2012 et tente de prendre le leadership de la rébellion anti-Assad dans le pays en fusionnant avec le Front Al-Nostra. Après une période d’affrontement entre les deux groupes, ils entament une collaboration opérationnelle courant 2014 après l’intervention du leader d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri.
En avril 2013 l’Union Européenne assoupli son embargo sur le pétrole syrien, « afin d’aider la population civile », dans les zones contrôlées par la « rébellion », le nord et l’est du pays,  c’est à dire les territoires contrôlés par l’État Islamique.
Le pétrole est ensuite acheminé par camions en Turquie, qui apporte un soutien opérationnel au groupe terroriste, puis exporté dans l’Union Européenne, via le port de Ceyhan.
Les Etats-Unis poursuivent depuis 2012 une politique de formation de rebelles dits « modérés » qui désertent en masse une fois leur formation achevée pour rejoindre les rangs de Daech.
Les mêmes Etats-Unis, la France, et plusieurs autres pays membres de la coalition internationale qui lutte officiellement contre l’État Islamique fournissent des armes à divers groupes de rebelles « modérés », dont la branche d’Al-Qaïda en Syrie, le Front Al-Nostra, qui collabore lui-même avec l’État Islamique à la frontière irako-syrienne.
[...]

Guillaume Borel | 23 novembre 2015

Guillaume Borel est l’auteur de l’essai Le travail, histoire d’une idéologie, qui vient de paraître aux Éditions Utopia. Documentaliste et essayiste, il collabore à plusieurs médias indépendants d’information numérique.

Ashraf Fayad: pour que la poésie "sauve le monde", sauvons le poète des griffes de nos "amis" saoudiens


.

Le poète palestinien Ashraf Fayad a été condamné à mort, vendredi, pour "apostasie". En d’autres termes, l’Arabie saoudite lui reproche d’avoir tenu des propos contre Dieu et contre le royaume. Une accusation qui repose sur un témoignage unique.

"J'ai été très choqué mais c'était attendu. Je n'ai cependant rien fait pour mériter la mort",  a-t-il expliqué au journal britannique The Guardian.
Ashraf Fayad, qui avait représenté l'Arabie saoudite lors de la Biennale de Venise en 2013, était inquiété par la police religieuse du royaume pour des poèmes aux idées athées.
Le poète avait déjà été détenu en 2013, pour blasphème. Relâché le lendemain, Ashraf Fayad avait de nouveau été arrêté en janvier 2014. Cette fois-ci, il avait passé 27 jours au poste avant de se retrouver en prison.

Incitation à l'athéisme

En 2014, il est alors condamné à quatre ans de prison et 800 coups de fouet en première instance après une plainte provenant d'un groupe de discussion culturel dans un café d'Abha (sud-ouest). Un homme affirmait alors l'avoir entendu tenir des propos contre Dieu, tandis qu'un religieux l'accusait de "blasphème" dans un recueil de poèmes que le Palestinien a écrit il y a 10 ans.
Lors du premier procès, Ashraf Fayad avait démenti que son ouvrage soit "blasphématoire", mais s'était quand même excusé. La cour n'avait alors "pas voulu le condamner à mort".
Mais mardi, selon l’ONG Human Right Watch, un autre tribunal est donc revenu sur cette décision, vendredi, jugeant que "le repentir, c'est pour Dieu". Privé de carte d'identité, le poète n'a pu bénéficier de l'aide d'un avocat pour se défendre.
Pour Ashraf Fayadh, cette condamnation vient après de nombreux problèmes rencontrés avec la police religieuse. Pour ces amis, qui avaient alors lancé une page de soutien, la police religieuse n'ayant trouvé aucune trace "d'incitation à l'athéisme" dans ses poèmes, elle l'avait poursuivi pour avoir fumé et pour arborer des longs cheveux.

151 exécutions en 2015

L'apostasie, comme le meurtre, le viol ou le trafic de drogue sont passibles de la peine de mort en Arabie saoudite. Les autorités saoudiennes invoquent la dissuasion comme argument clé pour tenter de justifier la peine de mort.
Selon Amnesty International, 151 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite depuis le début de l'année, un record depuis 1995. Le royaume dictatorial pratique aussi les châtiments corporels (des coups de fouets) et les crucifixions contre  ses opposants politiques ou contre des blogueurs. La presse n'est pas mieux lotie. Un septembre on apprenait qu'un journaliste était détenu depuis un an sans raison et sans procès à l’horizon.
De plus, le pays figure en 164e position sur 180 au classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2015.

Réfléchir après le deuil. Faut-il s'étonner de ce violent retour de bâton ? Point de vue


  • Depuis un an et demi, la coalition emmenée par les États-Unis annonce qu'elle combat DAESH, entre autres par des bombardements aériens. Pendant tout ce temps, DAESH n'a cessé de progresser en Irak et en Syrie jusqu'à créer une continuité territoriale entre ces deux pays à l'intérieur d'une région allant de Bagdad à Mossoul et Alep, jusqu'aux portes de Damas. C'est un fait.
  • Sept semaines environ après le début de l'intervention russe en Syrie, DAESH ainsi que les autres organisations terroristes perdent du terrain.
  • Le général Wesley Clark, a déclaré le 11 janvier 2015 sur CNN, au micro de Brooke Baldwin, que DAESH avait été créé grâce au financement des « amis et alliés du gouvernement américain » pour combattre le Hezbollah.
  • Le général Michael Flynn, ex-directeur de la DIA, la direction du renseignement militaire américaine, a déclaré, après avoir démissionné récemment, que les États-Unis avaient soutenu DAESH dans l'optique de renverser Bachar-el-Assad.
  • Le journal étasunien Veterans today écrit que les États-Unis et Israël soutiennent DAESH, dans des articles du 11 mars et du 29 septembre 2015 en particulier.
  • Enfin, plus près de nous, cette déclaration de Laurent Fabius reprise par Le Monde du 13 décembre 2012 : « En revanche, la décision des États-Unis de placer Jabhat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes, a été vivement critiquée par des soutiens de l’opposition ». M. Fabius a ainsi estimé, mercredi, que « tous les Arabes étaient vent debout » contre la position américaine, « parce que, sur le terrain, ils font un bon boulot ». « C’était très net, et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne », a ajouté le ministre.

24 novembre 2015

Manden Kalikan, la première déclaration des droits humains connue



Masque d'ivoire du Bénin. Début XVIe.
in Comment l'homme devint humain
de R. Garaudy (Ed JA)
La Charte du Manden

Charte datant du XIII° siècle, la première déclaration des droits humains connue au monde.

Conçue (sans influence étrangère) lors de l'achèvement de la construction de l'empire du Mali par Soundiata Keita.

Cette charte s'adresse aux « douze parties du monde ». Elle a donc une vocation universelle selon ses auteurs. Elle comporte sept paroles, qui sont autant d'entêtes d'articles de la charte :

Connu aussi sous les noms Donsolu Kalikan (Serment des Chasseurs), Dunya Makilikan (Injonction au Monde), ou plus couramment Manden Kalikan (le Serment du Mandé)






1 . Les chasseurs déclarent :
Toute vie (humaine) est une vie.
Il est vrai qu'une vie apparaît à l'existence avant une autre vie,
Mais une vie n'est pas plus "ancienne", plus respectable qu'une autre vie,
De même qu'une vie n'est pas supérieure à une autre vie.
2 . Les chasseurs déclarent :
Toute vie étant une vie,
Tout tort causé à une vie exige réparation.
Par conséquent,
Que nul ne s'en prenne gratuitement à son voisin,
Que nul ne cause du tort à son prochain,
Que nul ne martyrise son semblable.
3 . Les chasseurs déclarent :
Que chacun veille sur son prochain,
Que chacun vénère ses géniteurs,
Que chacun éduque comme il se doit ses enfants,
Que chacun "entretienne", pourvoie aux besoins des membres de sa famille.
4 . Les chasseurs déclarent :
Que chacun veille sur le pays de ses pères.
Par pays ou patrie, faso,
Il faut entendre aussi et surtout les hommes ;
Car "tout pays, toute terre qui verrait les hommes disparaître de sa surface
Deviendrait aussitôt nostalgique."
5 . Les chasseurs déclarent :
La faim n'est pas une bonne chose,
L'esclavage n'est pas non plus une bonne chose ;
Il n'y a pas pire calamité que ces choses-là,
Dans ce bas monde.
Tant que nous détiendrons le carquois et l'arc,
La faim ne tuera plus personne au Manden,
Si d'aventure la famine venait à sévir ;
La guerre ne détruira plus jamais de village
Pour y prélever des esclaves ;
C'est dire que nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable
Pour allez le vendre ;
Personne ne sera non plus battu,
A fortiori mis à mort,
Parce qu'il est fils d'esclave.
6 . Les chasseurs déclarent :
L'essence de l'esclavage est éteinte ce jour,
"D'un mur à l'autre", d'une frontière à l'autre du Manden ;
La razzia est bannie à compter de ce jour au Manden ;
Les tourments nés de ces horreurs sont finis à partir de ce jour au Manden.
Quelle épreuve que le tourment !
Surtout lorsque l'opprimé ne dispose d'aucun recours.
L'esclave ne jouit d'aucune considération,
Nulle part dans le monde.
7 . Les gens d'autrefois nous disent :
"L'homme en tant qu'individu
Fait d'os et de chair,
De moelle et de nerfs,
De peau recouverte de poils et de cheveux,
Se nourrit d'aliments et de boissons ;
Mais son "âme", son esprit vit de trois choses :
Voir qui il a envie de voir,
Dire ce qu'il a envie de dire
Et faire ce qu'il a envie de faire ;
Si une seule de ces choses venait à manquer à l'âme humaine,
Elle en souffrirait
Et s'étiolerait sûrement."
En conséquence, les chasseurs déclarent :
Chacun dispose désormais de sa personne,
Chacun est libre de ses actes,
Chacun dispose désormais des fruits de son travail.
Tel est le serment du Manden
A l'adresse des oreilles du monde tout entier.

Youssouf Tata Cissé
Texte réécrit par Youssouf Tata Cissé dans "Soundjata, la Gloire du Mali", éd. Karthala, ARSAN, 1991

23 novembre 2015

Les hommes du huitième jour de la création. Par Roger Garaudy



Acheter le livre
« Appel aux vivants », 1979, Conclusion (Extraits)
Pourquoi donc fallait-il, pour aboutir à un programme politique
concret, répondant aux interpellations les plus urgentes et les plus
décisives d'aujourd'hui et aux appels du plus proche avenir, prendre le recul de 5 000 ans d'histoire et le détour d'un dialogue universel des civilisations ?
Seuls peuvent se poser cette question ceux qui entendent par
« politique » exclusivement celle de politiciens empiristes ou technocrates, naviguant à vue, agissant au coup par coup, et attendant les désastres pour tenter d'y parer par des expédients techniques.
Mais quiconque embrasse maintenant d'un seul regard la trajectoire
entière de la réflexion que nous venons de proposer dans ce livre peut
en apercevoir l'unité et donc saisir l'interdépendance nécessaire de
chacun de ses maillons : de la peinture Song à la politique nucléaire,
des hymnes védantins au rôle attribué à la vidéo, de la mystique
chrétienne et du soufisme à la théorie de la défense et de la dissuasion.
Ce n'est point un lien artificiel qui rattache la sensibilité à la
peinture Song à la politique énergétique du troisième millénaire.
Quand nous disons, à propos de la politique énergétique actuelle, que
l'homme ne peut se comporter à l'égard de la nature comme un
conquérant brutal, un maître rapace, ou un pirate chasseur de trésors
cachés pour s'emparer du charbon, du pétrole, de l'uranium, c'est-à-dire
des « stocks » d'énergie engrangés depuis des millions d'années
dans les entrailles de la terre, mais au contraire s'insérer dans le
« flux » inépuisable des énergies maternelles (celles du soleil, du vent
et des eaux), nous redécouvrons, à une étape nouvelle, le rapport
mystique avec la nature qui était celui du Tao.
Dans notre conception de la communauté et de son fondement
nécessaire en la transcendance de Dieu, nous retrouvons l'inspiration
du prophète de l'Islam, de son intransigeante affirmation de cette
transcendance, et — ne faisant qu'un bloc avec elle — sa conception
de la communauté, de la umma, où chaque institution sociale et
chaque geste de l'homme sont sacrés par leur rapport à Dieu, ou
profanes lorsqu'ils sont considérés, en eux-mêmes, indépendamment
de la réalité rayonnante de Dieu.
Notre conception de la non-violence découle d'une conception de la
force qui fut celle de tous les mystiques : la force la plus grande n'est
pas une composante d'un parallélogramme physique des forces. Elle
est ce « vide », au coeur de chaque être, qui, du Tao aux Upanishads,
et de Rumi à saint Jean de la Croix, est le moteur des mondes : être à
ce point vidé de toute chose que Dieu, en nous, occupe toute la place
et devienne le moteur immobile du devenir de l'univers entier.
Quant à notre conception des rapports entre le mysticisme, le
prophétisme et la politique, c'est l'une des plus exaltantes constantes
de l'histoire.

22 novembre 2015

Нормандия-Неман. Quand aviateurs français et russes combattaient ensemble la bête immonde...

Samedi 28 novembre 2015 à 11h devant la Stèle Normandie Niemen sur le parvis de l’hôtel de ville de Rouen, Jean-François ANIÈRE, Président du Mémorial Normandie Niemen, Brigitte BRIÈRE, Présidente de la délégation de Seine-Maritime de la Fondation de la France Libre vous prient d’assister à la cérémonie commémorant le 73 ème anniversaire de l ‘arrivée du GC N°3 «Normandie» sur le sol soviétique

Jours sombres pour la France dont l'armée a été vaincue deux ans plus tôt en quelques semaines.
Néanmoins, certains Français ne se résignent pas à la défaite. Les forces de la France Libre continuent la lutte aux cotés des Anglais. En Egypte, en Syrie, au Liban, au Tchad, en Libye, dans les Iles du Pacifique, sur terre, sur mer et dans les airs, l'armée française est présente.
Le général de Gaulle décide qu'une unité d'aviation de chasse française sera présente sur le front de l'Est. Il existe déjà deux groupes de chasse dans les F.A.F.L.,"Alsace" et "Ile de France". Le troisième groupe s'appellera "Normandie".

Après de longues négociations avec l'U.R.S.S., le groupe constitué à Rayack au Liban, rejoint après un long périple, la base d'Ivanovo, ville située à 250 km au nord-est de Moscou.
60 militaires français dont 14 pilotes de chasse et 1 pilote de liaison, tous volontaires, vont représenter la France sur le sol soviétique pour combattre le nazisme.


 
>> LIRE ICI L'HISTOIRE DU REGIMENT DE CHASSE AERIENNE NORMANDIE-NIEMEN >> 

Lire aussi: http://www.defense.gouv.fr/air/actus-air/les-pilotes-russes-et-francais-s-entrainent-ensemble-a-l-est-de-moscou

La prière. Francis Jammes/Georges Brassens


21 novembre 2015

Je vous salue ma France...

aragongrevin2
Extraits de "Le musée Grévin" de Louis Aragon (VII).



Je vous salue Maries de France aux cent visages
Et celles parmi vous qui portent à jamais
La gloire inexpiable aux assassins d'otages
Seulement de survivre à ceux qu'elles aimaient


Il en est parmi vous que des hommes attendent
Qui tremblent de savoir le mal qu'on vous a fait
Et de ne retrouver de vous que la légende
Et fléchissent déjà sous ce terrible faix


Lorsque vous reviendrez car il faut revenir
Il y aura des fleurs tant que vous en voudrez
Il y aura des fleurs couleur de l'avenir
Il y aura des fleurs lorsque vous reviendrez


L'hirondelle tantôt qui vint sur la fenêtre
Disait me semble-t-il  Je vous salue Marie

 
Je vous salue ma France arrachée aux fantômes
Ô rendue à la paix  Vaisseau sauvé des eaux
Pays qui chante Orléans Beaugency Vendôme
Cloches cloches sonnez l'angélus des oiseaux

Je vous salue ma France aux yeux de tourterelle
Jamais trop mon tourment mon amour jamais trop
Ma France mon ancienne et nouvelle querelle
Sol semé de héros ciel plein de passereaux


Je vous salue ma France où les vents se calmèrent
Ma France de toujours que la géographie
Ouvre comme une paume aux souffles de la mer
Pour que l'oiseau du large y vienne et se confie

Je vous salue ma France où l'oiseau de passage
De Lille à Roncevaux de Brest au Montcenis
Pour la première fois a fait l'apprentissage
De ce qu'il peut coûter d'abandonner un nid

Patrie également à la colombe ou l'aigle
De l'audace et du chant doublement habitée
Je vous salue ma France où les blés et les seigles
Mûrissent au soleil de la diversité

Je vous salue ma France où le peuple est habile
À ces travaux qui font les jours émerveillés
Et que l'on vient de loin saluer dans sa ville
Paris, mon coeur, trois ans vainement fusillé

Heureuse et forte enfin qui portez pour écharpe
Cet arc-en-ciel témoin qu'il ne tonnera plus
Liberté dont frémit le silence des harpes
Ma France d'au-delà le déluge salut





Edition Le temps des Cerises/Les Lettres Françaises
Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy