13 janvier 2015

La Fatwa d'Ibn Baz à propos de Garaudy, illustration d'un intégrisme "lettré"


NDLR-Source Wikipedia:Une fatwa, en arabe : fatwā, فتوى, « avis juridique », au pl. : fatāwā, فتاوى (parfois orthographié fatoua, selon les principes de l'orthographe rectifiée— ou fetfa1,2 ou fetva2, plur. Fatâwâ) est, dans l'islam, un avis juridique donné par un spécialiste de la loi islamique sur une question particulière. En règle générale, une fatwa est émise à la demande d'un individu ou d'un juge pour régler un problème sur lequel la jurisprudence islamique n'est pas claire. Un spécialiste pouvant donner des fatwas est appelé un mufti3.
Une fatwa n'est pas forcément une condamnation. Il s'agit d'un avis religieux pouvant porter sur des domaines variés : les règles fiscales, les pratiques rituelles ou encore l'alimentation4.

On lira ici (ajout du 24/01/2016) une réaction à ce texte : http://rogergaraudy.blogspot.fr/2016/01/le-wahhabisme-contre-roger-garaudy.html



------------------

[Sont mises en évidence dans le texte quelques sentences, parmi de nombreuses, caractéristiques de l'intégrisme absolu de cette fatwa wahhabite. NDLR]

Louange à Allah, Seigneur de l’univers, que les prières et la paix soient sur notre prophète Mohammad (paix et bénédictions d'Allah sur lui), sa famille et ses compagnons. Ensuite :

Depuis ces derniers temps, on entend beaucoup parler dans les magazines d’un dénommé Roger Garaudy, un communiste français qui prétend avoir accepté l’Islam par conviction et amour. Certains musulmans se sont réjouis de cela et l’ont accueilli généreusement. Ils l’ont pris pour une personne fiable et l’ont fait membre du Conseil Supérieur International des Mosquées de la Ligue Islamique Mondiale. Il participa ensuite à des réunions et des rencontres qui étaient organisées dans le monde musulman au sujet de l’Islam et donna des conférences et participa à divers débats. C’est par la suite qu’allait être dévoilée la réalité à son sujet, ce que son cœur cachait de haine pour l’Islam et pour les musulmans, à savoir qu’il était toujours resté sur son Koufr et sa déviation (Ilhaad). Il s’est donc rallié à ses semblables parmi les hypocrites, ceux dont Allah dit : (Quand ils vous rencontrent, ils disent : « Nous croyons »; et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts.) Aalou ‘Imraan : 119.



Dernièrement, dans une entrevue publiée par le magazine « Al-Majallah », no. 839, il dit ne pas avoir embrassé l’Islam qui est pratiqué aujourd’hui par les musulmans, L’Islam avec lequel Allah a suscité son prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui), mais plutôt un autre Islam, celui qu’il a lui-même imaginé dans son esprit, un mélange de trois religions: le judaïsme, le christianisme et l’Islam. Et il dit que ce (prétendu) Islam est la religion d’Abraham, car selon lui Abraham était le premier musulman et c’est à son époque que l’Islam commença. Il a dit : « Abraham n’était ni juif, ni chrétien, ni musulman au sens historique du terme (c’est-à-dire celui qui est suivi par les musulmans aujourd’hui) », et il a menti en disant cela, car l’Islam, qui est de faire d’Allah l’unique objet de son adoration (Tawhid) et d’abandonner l’adoration de tout autre que Lui, existe depuis avant Abraham, à l’époque d’Adam, de Noé et des prophètes après lui.

C’est la religion de tous les messagers et c’est la religion avec laquelle Mohammad (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a été envoyé par Allah, comme Il l’a dit : (Puis Nous t'avons révélé: ‹Suis la religion d'Abraham qui était voué exclusivement à Allah et n'était point du nombre des Moushrikines›.) An-Nahl : 123. Et c’est la religion des musulmans qui ont suivi Mohammad (paix et bénédictions d'Allah sur lui), et Allah dit : (Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam.) Aalou ‘Imraan : 19. (Dis: ‹Voici ma voie, j'appelle les gens [à la religion] d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des Moushrikines.) Youssouf : 108.

Et la religion d’Abraham n’était pas un mélange de vérités et de mensonges, comme le prétend cet égaré. Sa religion était le pur Tawhid (l’adoration pure d’Allah Seul) et le désaveu du Shirk et de ceux qui le commettent. Le Très Haut dit : (Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: ‹Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul›.) Al-Moumtanahah : 4.

Et c’est la religion avec laquelle Allah a suscité Mohammad (paix et bénédictions d'Allah sur lui). Toutefois cet égaré croit que le désaveu du Koufr et du Shirk que suivent les Juifs, les chrétiens et les païens idolâtres est une religion d’égarement, parce que pour lui l’Islam signifie, selon son imagination, l’union et le rapprochement entre les musulmans et les non-musulmans. Il veut un Islam qui unit les contradictions et les opposés et déclare mécréants les musulmans qui s’opposent à lui en cela. Il croit également que la Sounnah du messager (paix et bénédictions d'Allah sur lui) ainsi que le Fiqh (les règles du droit Islamique) tiré du Qor’an et de la Sounnah ne sont plus valables pour notre temps, parce qu’ils étaient seulement destinés à une époque particulière. C’est pourquoi, selon lui, nous devons inventer un nouveau Fiqh et fabriquer une nouvelle religion, en abandonnant la religion du messager (paix et bénédictions d'Allah sur lui), car cette dernière n’est plus applicable à notre époque. Or tout cela n’est rien d’autre qu’un rejet de la foi concernant le message du prophète, qui est général, valable pour tous les temps et pour tous les lieux, pour chaque génération, et pour l’humanité tout entière, jusqu’à l’heure du Jugement. Et c’est également un rejet de la foi concernant la finalité du message transmis par le dernier prophète, Mohammad (paix et bénédictions d'Allah sur lui). Et concernant le fait que son message est valable pour tous les lieux et toutes les époques. C’est donc une forme de Koufr claire et une parole très laide, en totale contradiction avec ce qu’Allah a dit : (Dis: ‹Ô hommes! Je suis pour vous tous le Messager d'Allah) Al-A’raaf : 158. Et Il dit : (Et Nous ne t'avons envoyé qu'en tant qu'annonciateur et avertisseur pour toute l'humanité.) Saba’ : 28. Et Il dit : (Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers.) Al-Anbiya : 107. Et Il dit : (Qu'on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu'il soit un avertisseur pour les mondes.) Al-Fourqaan : 1.

Et le prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit : « Les prophètes étaient envoyés pour leur peuple en particulier et j’ai été envoyé à l’humanité toute entière» Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

Et il a dit (paix et bénédictions d'Allah sur lui) : « Par celui qui tient mon âme dans sa main! Personne de cette Oummah, qu’il soit juif ou chrétien, n’entend parler de moi, puis ne meurt sans avoir cru au message avec lequel j’ai été envoyé, excepté qu’il sera parmi les gens du feu. » Rapporté par Mouslim. Et les versets et les Hadiths à ce sujet sont nombreux. Et les savants (parmi les compagnons et ceux qui les ont suivis après eux) sont tous d’accord sur le sujet, et ils ont établi un consensus définitif sur le fait que Mohammad Ibnou ‘Abdullah Ibn ‘Abdoul-Mouttalib (paix et bénédictions d'Allah sur lui) est le messager d’Allah envoyé à tous les hommes et à tous les Jinns, et il est le dernier des prophètes et nul prophète après lui.

Ensuite cet athée passe au deuxième des cinq piliers de l’Islam, les cinq prières établies par le Qor’an et par la Sounnah, une chose connue de la religion par nécessité. Il croit qu’il n’y a que trois prières le jour et la nuit, et non cinq, et prétend que c’est ce que le Qor’an dit. Cette parole fausse est en fait un acte de Koufr clair qui est le résultat de sa mécréance en la Sounnah, laquelle explique et clarifie les ordres qui sont venus dans le Qor’an, et dont fait partie la prière. La Sounnah authentique transmise par une quantité très grande prouve que les prières obligatoires sont au nombre de cinq durant le jour et la nuit, et les musulmans sont tous d’accord là-dessus.

Puis cet égaré a clarifié la prière dont il parle en disant qu’elle ne contient pas les mouvements qui consistent à se tenir debout, à réciter le Qor’an, puis à se prosterner, mais que c’est plutôt une méditation profonde sur l’être divin. Et il médite ainsi le jour et la nuit, 24h par jour ! Cette prière est en réalité celle des athées ésotériques (Al-Baatiniyyoun) et non celle des prophètes et de leurs fidèles. Cette parole est une forme de Koufr claire et une forme d’apostasie de l’Islam selon tous les savants.

Il passe ensuite au 4ième pilier de l’Islam, qui est le jeûne. Il dit : Ce n’est pas de s’abstenir de nourriture et de boisson, car les significations et les buts seuls sont importants. Puis il permet aux gens habitant les régions polaires de ne pas jeûner, car ce pilier ne peut pas être appliqué à leurs régions, étant donné qu’ils ne savent pas à quel moment le soleil se lève et se couche. Or cela est une négation de ce qu’Allah et son messager ont ordonné et du consensus des musulmans sur le fait que le jeûne est l’abstention de nourriture et de boisson et de tout ce qui annule le jeûne. Allah dit : (mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit.) Al-Baqarah : 187. Et le prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit : « Quand Bilal fait l’appel de la nuit, alors manger et buvez, jusqu’à ce que Ibn Oumm Maktoum fasse l’appel. » Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim. Donc, parmi les plus grandes causes d’annulation du jeûne, il y a le fait de manger et de boire. Quant au fait de se limiter à la signification et au but du jeûne, ce n’est pas une conception du jeûne qui est en accord avec la Shari’ah. C’est le jeûne des gens de la secte des Batiniyyahs (ésotériques), de ceux qui disent : « le jeûne signifie garder les secrets », et il s’agit là d’une déformation de la religion d’Allah. De plus, aucun habitant d’aucune des régions de la terre n’est excusé du jeûne, car les règles de la Shari’ah sont générales pour tous les hommes, où qu’ils soient, mais le musulman ne jeûne que selon sa capacité. Et la façon dont les habitants des régions polaires jeûnent a été discutée par les savants musulmans, tant aujourd’hui que dans le passé, et ils ont établi leur opinion à ce sujet selon ce qui leur est apparu des preuves du Qor’an et de la Sounnah.

Puis cet athée traite les savants de l’Islam d’ignorants en disant : « J’ai travaillé avec eux lorsque j’étais membre du Conseil Supérieur International des Mosquées et j’ai découvert qu’ils étaient des gens ignorants. Et je dirais même que ce sont les gens les plus ignorants qui soient. Ils ne font que répéter les Hadiths prophétiques et les opinions des savants du Fiqh du Moyen Âge qu’ils ont appris par coeur. Je ne crois pas que je sois prêt à coopérer avec eux en aucun cas, sur aucun sujet, à cause des mauvaises impressions qu’ils ont laissées sur mon esprit.» Voilà ses sentiments envers les savants de l’Islam parmi les nombreux savants qui ont été trompés par lui, qui ont eu de bonnes pensées à son sujet, qui l’ont honoré et qui l’ont fait participer à leurs colloques et à leurs conférences. Et c’est une exhortation aux savants à ne pas se précipiter quant à la confiance qu’ils donnent à ceux qui se montrent appartenant à l’Islam, jusqu’à ce que l’on soit certain de leur cas, en particulier concernant ceux qui, comme Garaudy, sont connus pour leur athéisme, leurs hérésies et leur communisme avant leur prétention d’être dans l’Islam.

Et parmi les exemples de Koufr clairs de Garaudy, il y a ses appels à faire cesser l’application de la peine pour le vol et à modifier le partage de l’héritage. En effet, il croit que de couper la main du voleur ne soit plus convenable aujourd’hui, ce qui est une mise en accusation de l’Islam, qui ne serait pas valable pour tous les temps et pour toutes les époques. C’est également accuser Allah d’ignorance, car Il ne connaîtrait pas ce qui va se produire dans l’avenir et ce qui conviendrait comme châtiment. Or Allah a ordonné de couper la main du voleur et de la voleuse en punition de ce qu’ils ont acquis, et Il a terminé le verset en disant : (Et Allah est le Tout-puissant, Le Sage.) Al-Maa-idah : 38. Allah a déterminé pour chaque péché une punition qui convient et qui empêche la récidive à toute époque et en tout lieu.

Puis il dit : « Si j’étais juge et qu’un frère et une soeur se présentaient à moi dans un cas d’héritage, je donnerais à la fille le double de ce qui est donné à l’homme.» Et cela est en contradiction avec la parole d’Allah en ce qui concerne les frères et les soeurs dans Sourah An-Nisaa : (et s'il a des frères et des soeurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux soeurs.) An-Nisaa : 176. Et Il dit au début de cette Sourah : (Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants: au fils, une part équivalente à celle de deux filles.) An-Nisaa : 11. C’est donc un affront à Allah dans son jugement et cela est suffisant comme Koufr et comme Ilhaad.

Ensuite il appelle les savants de l’Islam à faire avec la loi d’Allah ce que les chrétiens ont fait avec le pape et à se révolter comme ils se sont révoltés contre l’Église. Il compare donc la religion de vérité qu’est l’Islam avec la religion des papes et des gens d’Église qui ont changé la loi d’Allah.

Pour finir, on ne peut déclarer (Roger Garaudy) apostat de la religion de l’Islam, contrairement à ce que plusieurs ont cru. Il n’est en réalité qu’un mécréant ordinaire qui n’est jamais entré dans l’Islam. Comme il le dit lui-même : « Je me suis arrêté à l’islam sans renoncer à mes convictions personnelles et à mes idéologies. »

La religion de l’Islam ne se mélange pas avec les convictions des athées ni avec le judaïsme et le christianisme, car ce sont deux religions déviées et abrogées par l’Islam, la religion qu’Allah a révélée par son prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui), et auquel il a ordonné de dire : (Dis: ‹Ô hommes! Je suis pour vous tous le Messager d'Allah, à Qui appartient la royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie et Il donne la mort. Croyez donc en Allah, en Son messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le, afin que vous soyez bien guidés›.) Al-A’raaf : 158. Et le prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit : « Par celui qui tient mon âme dans sa main! Personne de cette Oummah, qu’il soit juif ou chrétien, n’entend parler de moi, puis ne meurt sans avoir cru au message avec lequel j’ai été envoyé, excepté qu’il sera parmi les gens du feu. » Rapporté par Mouslim. Et dans le Hadith de Jabir Ibnou ‘Abdillah, rapporté par Al-Boukhari et Mouslim, le prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit : « J’ai reçu cinq choses que nul autre prophète n’avait reçues avant moi :

1- Me fut donnée la victoire par la crainte (qui est mise dans le coeur de mes ennemis) d’une distance d’un mois.

2- La terre entière fut établie pour moi comme lieu d’adoration et comme source de purification.

3- Les butins me furent permis et cela fut interdit aux prophètes avant moi.

4- J’ai reçu l’intercession…

5- Et les prophètes avant moi étaient envoyés à leur peuple en particulier, alors que je fus envoyé pour toute l’humanité
. »

Par ce Hadith, nous pouvons comprendre qu’il n’est permis à personne de cette Oummah de suivre un autre prophète que le prophète Mohammad (paix et bénédictions d'Allah sur lui), qu’Allah n’acceptera aucune autre religion provenant de quiconque après la venue du prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui), que sa religion est l’Islam et qu’elle est valable pour tous les temps, jusqu’au Jour dernier. Allah dit : (Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous.) Al-Maa-idah : 3. Allah dit : (Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam.) Aalou ‘Imraan : 19. Et Il dit : (Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants.) Aalou ‘Imraan : 85. Et Il dit : (Et lorsqu'Allah prit cet engagement des prophètes: ‹Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu'ensuite un messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devez croire en lui, et vous devrez lui porter secours.› Il leur dit: ‹Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition?› - ‹Nous consentons›, dirent-ils. ‹Soyez en donc témoins, dit Allah. Et Me voici, avec vous, parmi les témoins.) Aalou ‘Imraan : 81.

Source : Selon une entrevue publiée par le magazine « Al-Majallah » http://www.binbaz.org.sa/node/8639 Traduit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti
Jeudi le 12 Juin 2008, Montréal, Québec, Canada.
-------------------------------------------------------------------
Lire ici une réponse à cette fatwa saoudienne: (ajout du 24/01/2016) : http://rogergaraudy.blogspot.fr/2016/01/le-wahhabisme-contre-roger-garaudy.html

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy