4 mai 2014

Décès de Mgr Balduino, figure de la théologie de la libération au Brésil

Tomas Balduino, ancien évêque des sans-terre, est mort au Brésil

Tomas BalduinoMonseigneur Tomas Balduino O.P., évêque émérite de Goias, est mort à Goiania (Brésil), vendredi soir 2 mai, à 91 ans.
Figure de l'Eglise catholique brésilienne et de la « théologie de la libération », il avait été très engagé dans la défense des paysans sans-terre et des Indiens du Brésil.
Tomas Balduino était né à Posse (Etat de Goias) le 31 décembre 1922. Prêtre dominicain, il avait fait ses études de théologie en France, en 1950. Ensuite il avait exercé en Amazonie, d'abord à l'Etat du Para, puis dans son Etat natal. Opposé à la dictature militaire (1964-1985), il avait été un des fondateurs du Conseil Indigéniste Missionnaire (CIMI), en 1972. Trois ans plus tard, il a été un des créateurs de la Commission Pastorale de la Terre (CPT), en première ligne dans la lutte pour la réforme agraire. Il a présidé aussi bien le CIMI que la CPT.
Mgr Tomas Balduino a été un véritable pasteur pour le Mouvement des sans terre (MST), organisation liée initialement au Parti des travailleurs (PT, gauche), avant de prendre ses distances avec l'ancien chef d'Etat Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) et avec l'actuelle présidente Dilma Rousseff. Fin 2003, dans un entretien accordé au Monde, Dom Tomas ne cachait pas sa déception avec la première année de la présidence Lula :
« Comme disait Jésus-Christ, vous ne pouvez pas servir deux seigneurs en même temps. Entre la logique du marché et la logique sociale, il faut choisir. L'expansion incessante de l'agrobusiness est brutale, elle cherche à occuper une part croissante de l'Amazonie. L'agriculture familiale en sort perdante. Le gouvernement voudrait contourner le changement de structure prôné par le MST. L'attitude conciliante de Lula camoufle son option pour l'économie, au détriment du social » (Le Monde, 31 décembre 2003).

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy