10 juin 2013

Cette fois, je n'ai pas de réponse à donner...(Roger Garaudy)



L'histoire et l'avenir d'un homme devenu assassin par une

force qui vient d'au-delà de lui, et prophète sans le vouloir.

Entre les deux, un procès qui est le contraire du Procès de

Kafka : on ne se demande pas qui est le juge, mais qui est

l'accusé. C'est lui qui a le droit de nous interpeller . Q u i dites vous

que je suis? Il y a sûrement bien des réponses possibles.

Je voudrais seulement que chaque lecteur invente la sienne.

Pourquoi j'ai écrit ce roman? Parce que je ne pouvais pas

faire autrement. Mes livres étaient jusqu'ici des essais sur la

politique, la religion ou les arts. Parce que, chaque fois, j'avais

une réponse à un problème... ou je croyais en avoir une.

Cette fois, je n'ai pas de réponse à donner, je n'ai pas de

thèse à défendre. Je peux seulement crier des questions, des

contradictions, des commencements. Et, pour crier, i l faut des

hommes vivants.

Mon héros principal appartient à une génération qui me fascine

: celle qui est née exactement au milieu du siècle. Elle a

eu dix-huit ans en 1968, elle aura cinquante ans en l'an 2000.

Elle a connu la drogue, la bande, les chemins de Katmandou,

les rêves de Che Guevara. Et aussi l'angoisse du nucléaire.

Ce roman insolite — son roman — commence à peu près

aujourd'hui. Il finit je ne sais quand... Sûrement quand je ne

serai plus là pour voir cette fin.



Roger Garaudy, Quatrième de couverture du roman « Qui
dites-vous que je suis ? », Seuil, 1978


Voir aussi:  http://rogergaraudy.blogspot.fr/2011/03/qui-dites-vous-que-je-suis.html

___________________________________________________________

SELECTION D'ARTICLES

Archives Garaudy PDF sur Calameo

Si je ne brûle pas
Si tu ne brûles pas
Si nous ne brûlons pas,
Comment les ténèbres
Deviendront-elles clarté ?

Nazim Hikmet, poète communiste turc (1901-1963), traduit par son ami Garaudy